AVE est particulièrement sensible à la cause des enfants en situation de handicap. Plus de 40 ans après le conflit nord/sud, les 80 millions de litres de dioxine (« l’agent orange ») déversés par l’armée américaine font encore des victimes. Selon le gouvernement vietnamien, cité par l’AFP en 2013, 150 000 enfants sont nés avec des handicaps divers, mentaux ou physiques. Le Vietnam affiche ainsi l’un des taux de handicap infantile les plus élevés au monde. On compte nombre d’enfants trisomiques et de bébés hydrocéphales.

Un enfant handicapé est une lourde charge pour ses parents : les abandons sont fréquents. Les familles pauvres ne sont pas en mesure de payer les soins qui leur sont nécessaires. Beaucoup grandissent dans des conditions difficiles. Bien souvent non stimulés, ils ne peuvent progresser.

Près de 100 enfants handicapés aidés

AVE soutient :

  • une école de 70 enfants souffrant de handicaps divers, à Binh Gia, en province. Les enfants y sont encadrés, stimulés, éduqués à l’autonomie, par des éducatrices de qualité qui s’adaptent à chaque enfant et à son handicap ;
  • une classe spécialisée au sein d’une école classique à Suoi Nho. Créée en 2013, elle accueille 25 enfants qui font l’objet d’une grande attention et de bienveillance. Les familles constatent les progrès de leurs enfants dès leur intégration.

Ce qui est fait sur ces deux sites est un petit signe d’espoir pour ces enfants et leurs familles. Mais les besoins restent immenses.